Les geants Bresiliens du commerce de detail se rendent en Chine pour intensifier le commerce electronique

By | August 21, 2018

Des représentants de certaines des plus grandes chaînes de distribution au Brésil envisagent de se rendre en Chine pour accroître le commerce électronique. Une mission commerciale de 50 membres participera à des réunions d’affaires à Beijing, Shanghai et Hangzhou au cours de la première semaine de septembre.
L’Institut pour la promotion du commerce et de l’investissement de Macao (IPIM) a assuré le soutien de la mission commerciale brésilienne en Chine, selon les organisateurs de la mission.
Cette visite s’inscrit dans le cadre d’un protocole d’entente sur la coopération en matière de commerce électronique récemment signé entre le ministère brésilien de l’industrie, du commerce extérieur et des services (MDIC) et le ministère chinois du commerce (MOFCOM).
« Il s’agira d’une mission sans précédent pour examiner de plus près les progrès du commerce électronique et des nouveaux moyens de paiement afin de renforcer les chaînes de production des deux pays », a déclaré Mme Cristina Franco, conseillère de l’Association brésilienne de franchisage (ABF).
À Hangzhou, la mission visitera le siège du géant de la vente en ligne Alibaba. Les entrepreneurs brésiliens veulent en savoir plus sur Alipay, une plate-forme de paiement mobile et tierce créée par le géant chinois du commerce électronique en 2004.
Selon les propose de Mme Franco à Macauhub, le but de la visite était de diversifier le commerce avec la Chine au-delà des produits agricoles traditionnels.
« Créer des opportunités dans le but de développer des chaînes productives dans d’autres secteurs grâce au commerce électronique constitue un grand défi », mentionnait-elle.
La mission comprendra également des cadres de grands groupes tels que le Magazine Luiza, Boticario, Hering, Via Varejo, Carrefour, Bob’s, CNA Idiomas, Casa do Construtor, la Société brésilienne de vente au détail et de consommation (SBVC), DrogariaAraújo, comme Itau et Safra.
Selon M. Douglas FERREIRA, secrétaire au commerce et aux services du MDIC, cette mission fait partie de l’approche du Brésil et de la Chine, avec Macao constituant un «point de référence» entre les deux pays.
« Macao a une économie prospère est en évolution. La région administrative est située dans une région de grande importance, à côté de Hong Kong, et participe à la construction de la zone métropolitaine de la Grande Baie Guangdong-Hong Kong-Macao, qui présente un grand potentiel économique », précisait-il.

Le Secrétaire a souligné que le travail du Forum Macau a permis de rapprocher les pays lusophones lors de conférences ministérielles organisées tous les trois ans depuis 2003.

«Grâce à ces travaux, Macao dispose déjà d’une structure institutionnelle et physique importante pour accueillir des sociétés de toutes tailles, mais principalement des petites et moyennes entreprises intéressées par le marché local et le marché chinois », at-il déclaré.

L’avantage pour les entreprises brésiliennes, selon M. Selon M. FERREIRA, serait l’aspect culturel et juridique, car il constitue un lieu propice à un atterrissage en douceur pour le marché chinois.
« Nous considérons l’élan actuel des relations entre la Région administrative spéciale de Macao et le Brésil comme positif, dans un dialogue qui s’intensifie dans plusieurs domaines, atteignant non seulement l’aspect purement économique et commercial, mais aussi l’aspect culturel et éducatif », précisait M. FERREIRA.

(macauhub)