Les négociations pour l’exploration pétrolière dans le bassin d’Angoche se poursuivent au Mozambique

By | February 13, 2018

La négociation du contrat de prospection et d’arpentage du pétrole dans la zone A5-A en Angola dans le bassin d’Angoche à Nampula se déroule normalement malgré le retrait de la société norvégienne Statoil, qui faisait partie du consortium mis en place pour explorer la région, a précisé l’Institut national du pétrole du Mozambique (INP).

La société Statoil et ses partenaires la compagnie italienne ENI et Sasol d’Afrique du Sud, ont obtenu cette concession dans le cadre du 5ème appel d’offres lancé en 2014 par le gouvernement. Toutefois, la société norvégienne a récemment déclaré à l’INP qu’elle envisageait d’abandonner les négociations pour le contrat de prospection et d’arpentage.

Le cinquième appel d’offres international sur le pétrole et le gaz a porté sur 11 zones maritimes des bassins de Rovuma, Angoche, Mozambique (Delta du Zambèze) et quatre zones onshore du bassin du Mozambique (zones Pande-Temane et Palmeira), couvrant un total de 74 259 km2.

Au cours de l’appel d’offres, vingt-trois propositions ont été reçues, réparties sur 11 des 15 zones mises à disposition.

Suite à l’évaluation des propositions, les concessions ont été accordées aux consortiums dirigés par la société ENI Mozambique pour la région d’Angoche, zone A5-A, au même endroit, et dans la zone A5-B, la concession a été accordée à Exxon Mobil E & P Mozambique Offshore Ltd.

Cette société pilotera également des recherches dans la région du Zambèze, dans les zones A5-C et A5-D, tandis que Sasol Petroleum Mozambique Exploration mènera des recherches dans la région de Pande-Temane, dans les zones PT5-C et Delonex Energy Ltd dans la région de Palmeira, de la zone P5-A.