Les pays lusophones cherchent à répondre à la pandémie de Covid-19

By | March 27, 2020

Le Parlement du Timor-Oriental a approuvé jeudi à l’unanimité la déclaration de l’état d’urgence dans le pays, qui devrait être en vigueur pendant un mois, à partir du samedi 28 mars, une mesure adoptée en réponse à la pandémie de Covid-19.

Parmi les «droits partiellement suspendus» figurent les voyages internationaux, avec des contrôles sanitaires dans les ports et les aéroports.

Au Cap-Vert, le président du pays doit rencontrer vendredi le Conseil de la République, après que le Premier ministre a appelé à une déclaration immédiate de l’état d’urgence pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Dans un message adressé au pays, le Premier ministre a confirmé une rencontre avec le chef de l’Etat et a déclaré que le président « envisage sérieusement la possibilité de déclarer l’état d’urgence constitutionnel », au Cap-Vert.

São Tomé et Príncipe est en état d’urgence depuis le 17 mars lorsque le Premier ministre Jorge Bom Jesus a annoncé sa décision après une audience avec le président Evaristo Carvalho.

La mesure adoptée comprend des interdictions d’entrée dans le pays par des citoyens étrangers, et les ressortissants et résidents qui reviennent dans le pays doivent subir une période de mise en quarantaine à domicile.

L’Angola est passé à l’état d’urgence à minuit le 27 mars et la décision du président João Lourenço a fait suite à des consultations avec le Conseil de la République et l’Assemblée nationale, qui ont donné leur feu vert.

Le Portugal est en état d’urgence depuis minuit le 19 mars et devrait se terminer à 23 h 59 le 2 avril, et le président a annoncé jeudi à Lisbonne qu’une autre réunion aura lieu avec des politiciens et des spécialistes avant toute décision proroger l’état d’urgence, qui, selon lui, pourrait être renouvelé jusqu’au 16 avril.

Le gouvernement du Brésil n’a pas décrété l’état d’urgence au niveau national, mais certains États, dont São Paulo et Rio de Janeiro, l’ont fait au niveau local.

Au Mozambique, le nombre de cas confirmés de Covid-19 est passé à sept, dont six ont été importés et un contracté localement. Jusqu’à présent, le gouvernement n’a annoncé aucune intention de déclarer l’état d’urgence.

En Guinée-Bissau, où le pays a décidé de fermer ses frontières alors qu’il n’avait aucun moyen de les contrôler, il y a au moins deux cas confirmés de Covid-19.