Les prêts octroyés par la Chine aux pays lusophones ont été traités et élaborés à Macao

By | May 31, 2019

Un prêt de plus de 10 milliards de yuans, soit 1 450 millions de dollars accordé par la Chine à un pays lusophone a été initié à Macao en 2018, a annoncé jeudi le secrétaire d’Etat à l’Economie et aux Finances.

Le secrétaire à l’économie et aux finances de la région administrative spéciale de Macao M. Leong Vai Tac a fait remarquer que certains types de prêts accordés à des pays de langue lusophone avaient été traités à Macao à la suite de la signature de divers accords entre le gouvernement territorial et les banques chinoises, industrielles et commerciales.

La secrétaire a indiqué que cette tendance se poursuivrait et que le fait qu’il y ait davantage de réunions individuelles des secteurs bancaire et financier à Macao, ainsi que l’achèvement progressif des infrastructures locales, contribuent non seulement à une meilleure performance du rôle de plate-forme, et de fournir des services financiers entre la Chine et ces pays, ainsi que le Centre de règlement en RMB pour les pays de langue portugaise.

M. Leong a assuré que Macao s’engageait pour le développement du secteur financier avec ses propres caractéristiques, ainsi que pour encourager les pays de langue portugaise à effectuer des transactions financières et des prêts à Macao, ajoutant que, par rapport au commerce des produits alimentaires, , les activités financières et l’émission d’obligations, entre autres activités, favoriseront une plus grande quantité de règlements en monnaie chinoise.

Par ailleurs, le secrétaire a souligné que le gouvernement de Macao avait investi 400 millions US dans le Fonds de coopération et de développement avec la Chine et dans les pays lusophones, les 600 millions restants étant garantis par la Banque de développement chinoise.

Il a précisé également qu’après le transfert du siège du Fonds Macao, le gouvernement avait réduit les exigences en matière d’approbation de projets et modifié l’importance du Fonds uniquement pour les projets d’investissement d’entreprises de Chine continentale et Macao dans les pays lusophones, avec une plus grande incitation à l’investissement mutuel.

« La raison de ce changement est due à l’entrée du développement national dans une nouvelle étape, attirant ainsi davantage d’entreprises des pays lusophones intéressés par le marché chinois.