L’exploration de gaz naturel au Mozambique avance resolument

By | November 27, 2018

Selon le China-Lusophone Brief (CLBrief), un service d’information sur la Chine et les pays lusophones, le secteur de l’extraction et de la liquéfaction du gaz naturel au Mozambique semble avoir été lancé, après de nombreuses années de retards et de délibérations.

Les consortiums conduits par les groupes italien ENI et américain ExxonMobil dans le bloc de la zone 4 et par la société américaine Anadarko Petroleum dans le bloc de la zone 1, investissent des milliards de dollars dans des projets, dont le premier a déjà été annoncé pour l’année 2023, avec la plate-forme flottante qui extraire et traiter le gaz déjà en construction sur le chantier naval sud-coréen, Samsung Heavy Industries.

Le projet dirigé par la société Anadarko a pour principal client le japonais Tohoku Electric, qui s’est engagé en octobre dernier à acheter jusqu’à 280 000 tonnes de gaz par an pour une période de 15 ans. Au mois de juin, un accord plus large a été conclu avec le britannique Centrica et le japonais Tokyo Gas fournira 2,6 millions de tonnes sur une période de plus de 20 ans.

Une fois suffisamment vendue la future production du projet, le consortium commencera à construire les deux premières usines de traitement du gaz. Le plan de développement a déjà été approuvé par le gouvernement du Mozambique et la décision d’investissement finale devrait être prise au premier semestre 2019.

Le projet du bloc de la zone 1 est exploité par le groupe Anadarko par l’intermédiaire de Anadarko MoçambiqueÁrea 1, Ltd, une filiale contrôlée à 100%, avec une participation de 26,5%, ENH Rovuma Área Um, une filiale de la société publique EmpresaNacional de Hidrocarbonetos (ENH), détenant 15%, Mitsui E & P Mozambique Area1 Ltd. (20%), ONGC Videsh Ltd. (10%), Beas Rovuma Energy Mozambique Limited (10%), BPRL Ventures Mozambique BV (10%) et PTTEP Mozambique Zone 1 limitée (8,5%).

Les participants du bloc de la zone 4 sont les joint-ventures Mozambique Rovuma, un partenariat appartenant aux groupes ExxonMobil, ENI et China National Petroleum Corporation, qui contrôlent conjointement 70% du capital, les 30% restants étant répartis à parts égales entre le groupe portugais GalpEnergia, les sud-coréens Kogas et EmpresaNacional de Hidrocarbonetos (ENH), une entreprise publique mozambicaine.

(macauhub)