L’exposition TYPA anchorage : Le devoilement d’une histoire complexe sous la bande coloane et Taipa (Cotai)

By | August 3, 2018

Les visiteurs du Cotai Stripaperçoivent à ce jour une rangée d’hôtels de luxe et de casinos, qui s’apparente àLas Vegas, célèbre car considéré comme la Mecque de l’industrie américaine des jeux. Très peu savent que le sol sous leurs pieds était autrefois une mer, un ancrage qui a joué un rôle important dans l’histoire de Macao et son rôle dans la Route de la Soie Maritime.

Partir à la découverte de cette fascinante histoire du commerce et de la transformation au travers de l’exposition «Typa Anchorage: des noms inscrits dans le passé et au présent», ouverte du 20 avril au 18 juin au sein du Nostalgic House of TaipaHouses-Museum.Le musée, qui porte bien son nom, comprend cinq maisons historiques qui ont servi de résidence à de hauts fonctionnaires portugais pendant près d’un siècle après leur construction en 1921.

À la fin des années 90, en 1999, le gouvernement a transformé les maisons en un musée ouvert au public sous le nom de TaipaHouses-Museum.Situées sur l’avenue de Praia, à côté de l’église Notre-Dame du Carmel et dotées d’un jardin, les maisons donnent sur une zone humide avec des fleurs de lotus. Cet ensemble constitue l’un des plus beaux paysages de Macao.

Les maisons se trouvent également juste à côté de ce qui constituait autrefois le Typa Anchorage – ‘Taipa’ en portugais,est une zone où des centaines de navires marchands étrangers accostaient.L’exposition conduit les visiteurs vers la terre à travers les noms de lieux du passé et du présent, et des faits historiques qui s’y sont déroulées.

VERS UN ANCRAGE ALTERNATIF

Ce qui constitue à ce jour le Taipa fut créé par une vaste décharge qui a rejoint trois petites îles adjacentes et, plus tard, l’île séparée de Coloane.Les eaux autour de ce qui est maintenant Taipa, Coloane et l’île voisine de Hengqin – une partie de Zhuhai – étaient connues sous le nom de Sap Chi Mun, la «porte de la croix».Typa Anchorageconstituait une grande voie navigable où les navires de l’Ouest pouvaient accoster ou traverser l’estuaire de la rivière des Perles.

Au milieu du XVIème siècle, les Portugais ont érigé la ville de Macao en tant que port commercial.Son emplacement a fait de la ville un important point de transbordement pour l’importation et l’exportation de marchandises en provenance de Chine.

« Le port principal de Macao était le port intérieur », précisait Sio Kit Meng, commissaire de l’exposition et membre du personnel du Département des musées du Bureau des affaires culturelles.»Cependant, seuls les navires du Portugal et de l’Espagne, un autre pays catholique, ont été autorisés à accoster.Au XVIIème siècle, des navires d’autres nations, comme la Hollande et la Grande-Bretagne, venaient ici pour faire du commerce, mais les Portugais essayaient de les empêcher de pénétrer dans le port intérieur.

UN PAYSAGE EN PLEINE MUTATION

A l’origine, l’île de Taipa se composait de trois petits îlots, qui aujourd’hui sont connues comme la colline BigTaipa, la petite colline Taipa et la colline Pak Ou.Les résidents chinois étaient des agriculteurs et des pêcheurs qui tiraient de leurs expériences quotidiennes en inventant des noms qu’ils attribuaient aux lieux où ils vivaient. Une de ces dénominations était Kai Keng, ou «cou de poulet», reflétant comment le versant Est de l’île s’étirait dans la mer d’une manière qui ressemblait au cou d’un poulet. Ou alors Ou Iat Lap Mai, qui signifie «un grain de riz», pour un petit îlot à l’Est de BigTaipa Hill. Ce même «grain de riz» abrite aujourd’hui la tour de contrôle de l’aéroport international de Macao.

Ce fut après la première guerre de l’opium (1839-42) entre la Chine et la Grande-Bretagne que les Portugais ont commencé à étendre leur contrôle en dehors de la zone urbaine de la péninsule de Macao. Ce fut le début pour les étrangers de s’installer sur les îles de Taipa.

À la suite de la guerre, les Britanniques prirent le contrôle de l’île de Hong Kong et, avec elle, du meilleur port en eau profonde de la côte sud-est de la Chine, faisant ainsi rapidement perdre à Macao son monopole du commerce extérieur de la Chine.Les navires et les entreprises ont déménagé de là en direction d’Hong Kong, préférant les meilleures installations et une stabilité du système de contrôle et juridique britannique. Ce qui fut un coup de massue pour l’économie de Macao.

Au XXème siècle, l’ensemble de Taipa est devenu une paroisse civile, nommé pour l’église Notre-Dame du Carmel.Les cinq résidences qui deviendrontTaipaHouses-Museumont été construites au cours de cette période.

RETROCESSION DE COLOANE ET DE HENGQIN

Coloane était autrefois Kuo Lo Van, ce qui signifie «la baie des carrefours», un nom plus tard adopté par les Portugais.La côte ouest de l’île était connue sous le nom d’Im Chou Van, ou «la baie pour la récolte du sel», en raison de ses grandes réserves de sel que les populations locales collectaient et vendaient aux citoyens de Macao.

« De nombreux pirates opéraient à partir de [Coloane].En 1910, la prise de contrôle de l’Ile s’est faite suite à l’attaque des Portugais, suite à leur victoire », mentionnait Sio. Il devint plus tard la paroisse de St François Xavier.

À l’ouest de Taipa et de Coloane se trouvaient deux îles connues collectivement sous le nom de Hengqin, ce qui signifie «cithare horizontale».Les pêcheurs ont choisi le nom pour décrire ce qu’ils ont vu de leurs navires, les deux îles – Dahengqin et Xiaohengqin – rappelant l’instrument de musique traditionnel.
Plus tard, la mer entre les deux îles a été comblée et Hengqin est devenue une île unique et constituait ainsi une partie de Zhuhai. A ce jour, c’est un district économique spécial et qui abrite plusieurs projets majeurs, y compris le parc thématique marin ChimelongOceanKingdom et le nouveau campus de l’Université de Macao.Le campus, qui comprend plus de 80 bâtiments sur environ 1,1 km2, est sous la juridiction du gouvernement de Macao.

PLANIFICATION TERRITORIALE DE MACAO

L’exposition comprend une traduction en chinois du China Sea Directory, un ouvrage si essentiel que les chercheurs le considèrent comme faisant partie de la base de connaissances de la civilisation telle que nous la connaissons. Publié à l’origine par le département hydrographique du Royaume-Uni, la traduction chinoise a été faite en 1874, sous la dynastie Qing. Ce fut l’un des nombreux livres occidentaux, en particulier sur les questions scientifiques et techniques, que le gouvernement a commandés dans le but de réduire le large fossé entre la Chine et l’Occident.

« Cela constituait une recherche remarquable, couvrant l’ensemble du littoral chinois », a expliqué Sio.« Chaque navire britannique qui se rendait en Chine effectuait des recherches et le fournissait.Les Britanniques ont effectué plus de recherches sur la côte chinoise que ne le firent les Chinois ».Là où on observait des cartes britanniques plus précises et détaillées, les cartes chinoises de l’époque étaient relativement primitives, ne montrant qu’un aperçu approximatif des caractéristiques géographiques.

L’exposition explore également plus en profondeur les différents noms de lieux dans la région de Typa Anchorage, fournissant des descriptions détaillées qui offrent un aperçu de la géographie et de l’environnement culturel de la période.
Aujourd’hui, ces noms sont un peu plus qu’un souvenir, existant seulement sur les anciennes cartes et dans les musées. Tant de choses ont changé: avec l’amenuisement de la mer entre Taipa et Coloane ; il en fut de même dans la partie orientale de Taipa, pour créer la bande de Cotai que les visiteurs découvrent aujourd’hui.Il en était de même dans la partie orientale de Taipa, dans la création de la bande de Cotai accessible aujourd’hui aux visiteurs.

Macao Magazine