Macao et le renminbi marquent les relations entre la Chine et les pays lusophones en 2016

By | December 19, 2016

Les relations entre la Chine et les pays lusophones ont été marquées en 2016 par la 5ème Conférence ministérielle du Forum de Macao, qui a renforcé l’importance de la Région administrative spéciale, de la monnaie chinoise et des partenariats industriels.

La baisse des prix des matières premières a affecté les économies du Brésil, de l’Angola et du Mozambique et a entraîné une réduction du commerce de ces pays avec la Chine, mais aussi une diversification de la relation, coïncidant avec la nouvelle politique du gouvernement central chinois sur l’Afrique.

Au Brésil, la crise a représenté une opportunité pour de multiples investissements chinois, comme l’achat d’une participation de 15% de CPFL Energia par la compagnie China State Grid Corporation, et en Angola et au Mozambique le financement chinois est devenu encore plus important qu’il ne l’était auparavant.

M. Xu Yingzhen, secrétaire général du Forum Macao, a déclaré que ces trois dernières années, les pays africains lusophones et le Timor-Oriental ont reçu 240 millions d’euros de prêts de la Chine avec des conditions favorables, comme convenu en 2013, dans le plan d’action en 2013 -2016, issu de la 4ème Conférence ministérielle du Forum.
La stratégie ‘ Une Courroie, Une Voie’ et le renforcement de la capacité de production des pays lusophones font partie du prochain plan d’action du Forum Macao issu de la conférence ministérielle des 11 et 12 octobre ainsi que de l’internationalisation du renminbi , en tant que facilitateur pour l’investissement et le commerce – pour les entreprises – et le financement – pour les États, qui auront une plaque tournante importante dans le secteur financier de Macao.

Lors d’une conférence à Lisbonne en septembre, M. Anselmo Teng, président de l’Autorité monétaire de Macao, a souligné que la Région administrative spéciale de Macao envisageait d’établir une plateforme de compensation entre la Chine et le Portugal « qui pourrait soutenir les procédures d’internationalisation » de la monnaie chinoise et « fournir des facilités pour les transactions économiques et commerciales en RMB entre la Chine et les pays lusophones. »

Le développement potentiel de l’utilisation transfrontalière du RMB entre la Chine et les pays lusophones est très large, étant donné le niveau actuel du commerce de plus de 98 milliards de dollars en 2015, a déclaré M. Teng.

La cinquième réunion ministérielle du Forum Macao, plus d’une décennie après la création de l’institution, a été suivie par cinq premiers ministres – le Portugal, le Cap Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique et la Chine – et est d’ores et déjà considérée comme la réunion de haut niveau.

Le Premier ministre chinois M. Li Keqiang a annoncé l’octroi d’au moins 2 milliards de yuans (300 millions de dollars) de prêts à des conditions préférentielles aux pays africain et asiatique membres du Forum Macao, afin de promouvoir la capacité de production des pays bénéficiaires.

Un fait important et marquant de la conférence a été que le siège du fonds de 1 milliard de dollars US pour les investissements dans les pays lusophones annoncé par la Chine en 2013 sera transféré de Beijing à Macao pour faciliter le contact avec les parties intéressées potentielles.

Selon M. José Luis de Sales Marques, Président de l’Institut d’Etudes Européennes de Macao, l’infrastructure financière pour soutenir la stratégie One Belt, One Road- ‘Une Courroie, Une Voie’ et la Banque asiatique pour l’investissement international et le fonds pour la Route de la Soie, peuvent fournir une expertise technique et des opportunités pour « des investissements solides dans des projets d’infrastructure dans les pays lusophones (PLP) aussi bien pour les investisseurs privés qu’institutionnels de Macao et le futur fonds de Macao ».

Les nouvelles mesures visant à approfondir le rôle de Macao comprennent sa transformation en une plate-forme de services financiers Chine / pays lusophones-PLP, la création de la confédération des entrepreneurs de Chine / pays lusophones-PLP, une base pour la formation de professionnels bilingues chinois-portugais et la construction d’une plateforme de complexe commercial pour la coopération Chine / pays lusophones-PLP.

Lors de sa visite en Chine, avant la participation à la Conférence du Forum de Macao, le Premier ministre portugais, M. Antonio Costa, a rencontré le président Chinois M. Xi Jinping, pour demander plus d’investissements chinois, ce qui a été jusque-là constant. L’exemple le plus récent est l’investissement de Fosun dans la plus grande banque privée au Portugal, Banco Comercial Portugues (BCP), où elle est devenue partenaire de la société publique angolaise Sonangol.

Dans le même temps, la Banque du Portugal négocie avec le groupe chinois Minsheng la vente de Novo Banco, qui possède des actifs importants au Mozambique et dans d’autres pays lusophones.

L’année 2016 a également été marquée par le lancement et l’achèvement de divers projets d’infrastructure financés par la Chine dans les pays lusophones, ainsi que par la bonne performance des économies de langue portugaise, plus petites mais aussi plus diversifiées.

Selon le FMI, l’économie guinéenne connaîtra une croissance de 4,8% en 2016, celle de Sao Tomé 4% et celle du Cap-Vert de 3,6%. Le Mozambique, s’inscrit dans un contexte d’austérité et d’incertitude dû à la situation politique et sécuritaire, et enregistre une croissance estimée à 4,5%, l’Angola est en stagnation et la Guinée équatoriale devrait enregistrer un recul de 9,9%.

(macauhub)