Mozambique : la commercialisation des noix de cajouen traitement de 1ere phaseest reservee aux nationaux

By | November 6, 2018

Le processus de commercialisation des noix de cajou au Mozambique sera divisé en phases, la première étant réservée aux négociants nationaux, a récemment déclaré le directeur de l’Institut de développement de la noix de cajou (INCAJU) à Nampula.
Ilídio Bande, qui a pris la parole lors de la deuxième réunion du Comité sur les noix de cajou, qui réunit tous les acteurs de la chaîne de valeur de cette culture du revenu, a ajouté que les commerçants étrangers ne pourront participer au processus de commercialisation qu’au cours des deuxième et troisième étapes.
Le président d’Incaju, repris par l’agence de presse AIM, a déclaré que ces changements font partie d’un nouveau règlement qui encadrera « bientôt » la commercialisation et la chaîne de valeur restante de la noix de cajou au Mozambique.
M. Bande a également précisé que l’institut qu’il dirige propose la définition du prix de référence afin de garantir un profit à la fois au producteur et aux industriels.
« Le Mozambique dispose d’une industrie en phase de reprise et le gouvernement a le devoir de la soutenir, en veillant à ce que les prix ne dépassent pas les possibilités des industriels », a déclaré le directeur général d’Incaju.
Ilídio Bande a ajouté que la production de la campagne en cours devrait atteindre 140 000 tonnes, soit une augmentation annuelle de 7%.
En ce qui concerne les données fournies par l’Association des producteurs de noix de cajou (Aicaju), il existe au Mozambique 13 usines de transformation employant environ 20 000 personnes.

(macauhub)