Mozambique : La cote de risque du pays reflete les pertes subies par les creanciers

By | September 7, 2018

« Caa3 », la cote de risque de la dette souveraine du Mozambique reflète les prévisions de Moody’s selon lesquelles les prêteurs privés subiront de lourdes pertes en raison de la défaillance du pays, a indiqué l’agence dans une note aux investisseurs.

« Le gouvernement mozambicain n’a pas honoré le service de la dette envers les créanciers extérieurs privés, qui représentent environ 20% de sa dette, y compris l’émission d’euro-obligations à échéance en 2023 », tel que mentionné par Mme Lucie Villa, vice-présidente de l’agence.

La note, qui n’est pas une évaluation du risque de crédit, indique que le non-paiement des intérêts et du capital des titres de créance du secteur privé constitue un défaut selon les définitions de l’agence Moody’s.

« Que le gouvernement parvienne à un accord avec des prêteurs privés concernant la restructuration de la dette ou alors qu’il continue à ne pas honorer les paiements dus, les prêteurs privés devraient subir de lourdes pertes », révélait la note.

Le document indique que la capacité fiscale du Mozambique est très faible en raison de la dette publique élevée et de la faiblesse de la monnaie nationale, avec une dette du secteur public de 112% du produit intérieur brut (PIB) à la fin de 2017.

Pour 2018/2019, le taux de croissance du PIB devrait progressivement remonter à environ 3,5%, après avoir diminué entre 2015 et 2017 en raison de la forte dépréciation du metical face au dollar, de la baisse des prix des matières premières et des faibles investissements dans le secteur des ressources minérales.

(macauhub)