Mozambique : La Valeur de la vente des actions de Cahora Bassa appliquée à la modernisation du barrage

By | December 5, 2017

L’argent résultant de la vente de 7,5% des actions du barrage hydroélectrique de Cahora Bassa (HCB) servira à acheter de nouveaux équipements et à élargir la base de l’entreprise, a indiqué lundi le directeur financier de HCB, M. Manuel Gameiro.

Selon les précisions du directeur, une partie de l’équipement de HCB a été utilisé pendant plus de 40 ans, « et la priorité immédiate est de moderniser l’électro-producteur », pour assurer une production d’énergie ininterrompue.

Les travaux de construction du barrage de Cahora Bassa, le quatrième barrage en Afrique après Assouan (Egypte), Volta (Ghana) et Kariba (à la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie), ont commencé en 1969, et le remplissage du réservoir de 2 700 kilomètres carrés et une longueur maximale de 250 kilomètres, commencée en décembre 1974.

M. Gameiro, repris par la presse mozambicaine, a précisé que le processus de mise en place de la vente d’actions est en cours, soutenu par la Bourse du Mozambique, et à travers lequel l’opération sera réalisée, avec les conseils techniques d’une société britannique.

Pour M. Gameiro, les actions HCB devraient être en forte demande, une fois la vente effectuée dans les quatre à cinq mois, la société a un solide bilan et est pratiquement libre de dettes et génère un revenu régulier avec la vente d’électricité.

À la fin de l’année dernière, le président Filipe Nyusi a annoncé la vente d’une part de 7,5% des 92,5% des actions HCB détenues par l’État mozambicain, à travers une opération en bourse destinée exclusivement aux ressortissants mozambicains, les particuliers et les entreprises.

La société portugaise Redes Energéticas Nacionais (REN) conservera les 7,5% restants de la société.