MOZAMBIQUE : LE CONSORTIUM INDIEN REPREND L’EXPLOITATION DU CHARBON

By | February 3, 2017

Le consortium indien International Coal Ventures Ltd (ICVL) reprendra l’exploitation du charbon au Mozambique, après avoir suspendu ses activités en décembre 2015 en raison de la forte baisse des prix internationaux du charbon, a annoncé le directeur général du consortium.

Le directeur général du consortium, M. P K Singh, a déclaré que les opérations ont été suspendues à cette date en raison du prix du tonnage du charbon à coke qui était tombé à moins de 80 $ et a ajouté qu’en raison des récentes augmentations de prix, les activités reprendront dans les prochains mois.

En 2014, le consortium a racheté au groupe anglo-australien Rio Tinto une participation de 65% dans la mine de Benga et 100% des actifs charbonniers appelés Zambezi et Tete Orient pour 50 millions de dollars, avec la mine Benga, la seule active, enregistrant des pertes consécutives.

Le prix du charbon, une matière première clé pour la production d’acier, est passé de 80 $ en janvier 2016 à 283 $ la tonne en décembre 2016, bien que le prix ait chuté 193 $ en janvier 2017, selon l’association Indian Steel.

Le consortium indien International Coal Ventures Ltd (ICVL) est un partenariat formé de cinq groupes publics indiens – Steel Authority of India Limited (SAIL), Rashtriya Ispat Nigam Limited (RINL), National Mineral Development Corporation Limited (NMDC), National Thermal Power Corporation Limited (NTPC) et Coal India Limited (CIL) – qui a été constitué pour acquérir des participations dans des mines à l’étranger et assurer l’approvisionnement en charbon à coke et en charbon thermique.

Par la suite, le groupe National Thermal Power Corporation Limited – NTPC a décidé de se retirer du consortium, arguant que l’exploitation du charbon thermique n’était pas économiquement viable et a été suivi plus tard par le groupe Coal India Limited – CIL.

(macauhub)