Mozambique : Le groupe navigator restructure son projet d’investissement forestier

By | July 10, 2018

Le groupe portugais The Navigator Company va reformuler son projet d’investissement au Mozambique, qui sera mené en deux phases dans le cadre d’un protocole d’accord signé lundi avec le gouvernement mozambicain, a indiqué le groupe dans un communiqué au marché.

La déclaration diffusée par la Commission du marché des valeurs mobilières portugaise (CMVM), mentionnait que dans un premier temps, une base forestière d’environ 40 000 hectares sera créée, qui assurera la fourniture d’une unité – encore à construire – pour la production de bois d’eucalyptus copeaux pour exporter annuellement environ 1 million de tonnes.

Les résultat de cette première phase, annoncés par le groupe, ainsi que la réévaluation de la situation du marché, « seront indispensables à PortucelMoçambique pour valider les conditions nécessaires à l’exécution du plan forestier à grande échelle pour le projet industriel de deuxième phase, qui comprend plantation de 120 000 hectares de forêt supplémentaires et construction d’une usine de pâte à papier d’une capacité annuelle de production d’environ 1,5 million de tonnes».

Selon le groupe Navigator, le projet sera mis en lumière si des travaux sont menés pour s’assurer que ces conditions sont remplies, ce qui devrait être terminé dans les six prochains mois.

Le groupe évalue à environ 260 millions de dollars US l’investissement total de PortucelMoçambiquedans cette première phase, il estime et que près de la moitié (120 millions de dollars) a déjà été investi jusqu’à présent.

Cela comprend la plantation et le développement de quelque 40 000 hectares de forêts, la construction de l’usine de puces et 10 millions de dollars dans le programme de développement social et la construction et l’amélioration des infrastructures rurales.

En 2009, Navigator a créé PortucelMoçambique, une société mozambicaine dont l’investissement dans un projet intégré était estimé à 2,3 milliards de dollars et la Société financière internationale (IFC) du Groupe de la Banque mondiale a acquis 20% du projet en décembre 2014.

(macauhub)