Mozambique : Possible hausse significative de la production de noix de cajou d’ici cinq ans

By | June 13, 2019

Le Mozambique envisage de revenir à la production de noix de cajou dans les années 1970 au cours des cinq prochaines années, a déclaré le directeur national de l’Institut national de la noix de cajou (INCAJU).

Repris par le média mozambicain O País, M. Ilídio Bande a également déclaré que les fonds fournis par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) ainsi qu’une ligne de crédit de 60 millions de meticais (environ 1 million de dollars US) pour les producteurs encourageraient production commerciale de noix de cajou.

La production commerciale de noix de cajou est passée d’environ 80 000 tonnes en 2014 et 2015 à environ 142 000 tonnes au cours de la campagne 2018/2019, et le directeur national d’Incaju a affirmé que la distribution aux producteurs de nouveaux plants enregistrés au cours de la dernière décennie aura un effet positif sur la production.

M. Ilidio Bande a souligné qu’outre la production de nouveaux plants pour remplacer les arbres en voie de disparition ou malades, « nous appliquons chaque année des produits contre les parasites et les maladies sur environ 5,5 millions d’arbres de cajou ».

Le pays compte 17 usines de traitement de la noix de cajou d’une capacité de traitement de 105 000 tonnes. En 2018, au moins 60 000 tonnes ont été transformées dans ces unités.

Jusqu’aux années 1970, le Mozambique était l’un des plus gros producteurs mondiaux de noix de cajou, avec une production historique d’environ 200 000 tonnes, en particulier dans le nord du pays, notamment dans la province de Nampula.

Après l’accession à l’indépendance du pays en 1975, le secteur connaissait une profonde crise, les nationalisations qui ont suivi ont suivi à la fermeture de nombreuses usines de transformation et à la raréfaction des matières premières due au vieillissement de la noix de cajou.

Les parasites et les maladies qui ont attaqués les arbustes ont contribué à aggraver le problème, de sorte que le Mozambique a disparu comme pays majeur exportateur de noix de cajou.