Mozambique : Récupération par le gouvernement des minerais extraits illégalement

By | February 11, 2020

En 2019, le gouvernement du Mozambique a récupéré des produits miniers évalués à 80 millions de meticais, soit 1,3 million de dollars, qui sont des ressources qui ont été extraites illégalement, a déclaré l’inspecteur général du ministère des Ressources minérales et de l’Énergie.

Monsieur Obete Matine a estimé que les activités minières illégales en 2019 avaient endommagé les coffres de l’État, montant avoisinant à des milliards de meticais et a ajouté que parmi les minerais saisis, il y avait des rubis d’une valeur évaluée à trois millions de meticais.

L’inspecteur général a déclaré qu’il y avait des preuves d’implication de réseaux du crime organisé qui financent l’exploitation minière, le transport et le commerce ultérieur de ces produits sur les circuits internationaux.

De façon récurrente, explique-t-il, l’extraction de pierres et de métaux précieux a lieu dans des zones de concession envahies par des mineurs d’or, dont certains sont des ressortissants étrangers.

«Les invasions sont sporadiques et se produisent, plus fréquemment, pendant la saison des pluies car les précipitations augmentent l’exposition des minerais à la surface, ce qui est un tirage au sort pour les mineurs. D’un autre côté, il y a des moments d’assouplissement relatif de l’exploitation minière », selon ses déclarations.

Le non-respect des procédures de sécurité et l’utilisation de méthodes artisanales font de l’exploitation minière illégale une pratique risquée et sujette à des accidents pouvant entraîner la mort.

Monsieur Matine a déclaré que depuis le début de 2020, plus de 30 mineurs ont perdu la vie enterrés dans des dépôts dans différentes parties du pays, le cas le plus récent étant survenu à Montepuez, dans la province de Cabo Delgado, où 11 mineurs sont morts dans la zone en concession à Montepuez Ruby Mining (MRM)