MOZAMBIQUE : REPRISE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE EN 2018

By | January 13, 2017

Le Mozambique renouera avec une période de croissance économique accrue entre 2018 et 2021, période au cours de laquelle l’économie devrait croître à un taux moyen de 5,1%, selon les dernières prévisions de l’Economist Intelligence Unit (EIU).

Cependant, la publication souligne que, même en atteignant un taux moyen de 5,1%, l’économie continue de croître à des valeurs inférieures à la moyenne de 7,3% enregistrée entre 2005 et 2015.

Une restriction budgétaire devrait limiter la croissance des secteurs de la construction et des services «qui historiquement ont basé leur croissance sur les marchés publics», l’EIU s’attendant à ce qu’à partir de 2018 il y ait un certain investissement privé dans ces secteurs.

L’expansion progressive des cultures de rente devrait être la base de la croissance de la production agricole, même si elle restera limitée en raison de la baisse de la productivité chez les petits agriculteurs.

L’Economist Intelligence Unit (EIU) fait observer qu’au fil du temps, l’exploration du gaz naturel par le groupe italien ENI et le groupe américain Anadarko Petroleum devrait être le grand moteur du développement du pays, avec la construction d’installations pour la liquéfaction du gaz à extraire dans les deux blocs du bassin du Rovuma.

Toutefois, L’Economist Intelligence Unit – EIU a déclaré: «On ne s’attend pas à ce que l’exploration des réserves de gaz puisse débuter au cours de la période (2016/2021) en raison de la complexité des projets dans lesquels ces deux groupes sont des opérateurs et par le fait qu’il y ait une contraction des prêts internationaux. ».

Selon les prédictions de l’EIU, les prix atteindront cette année un taux de croissance annuel de 23,8%, et devraient commencer à diminuer en 2018, avec un taux de 14,3%, après quoi ils devraient revenir à un seul chiffre compris entre 8,8% en 2019 et 5% en 2021.

Cette année, le déficit budgétaire devrait baisser à 6,7%, après une estimation de -9,7% en 2016, avant de se contracter entre -5,4% en 2018 et -3,0% en 2021.

La formation brute de capital fixe, ou investissement, devrait se contracter 14,8% cette année, après avoir chuté de 11,6% en 2016, après quoi la croissance reprendra avec une valeur marginale de 0,2% en 2018, de 5,2% en 2019, de 11,6% 2020 et 10,2% en 2021.

Mention y est faite par l’EIU de la politique monétaire, qui affirme que la Banque du Mozambique cherchera à stabiliser la monnaie nationale et les prix, mais a déclaré que, compte tenu de la hausse du dollar sur les marchés internationaux, il semble que le métical continuera à se dévaluer en 2017.

(macauhub)