Mozambique : Reprise du fonctionnement de la centrale électrique après une augmentation de capacité

By | March 28, 2017

Dans la province centrale de Manica, la capacité de production hydroélectrique de Mavuzi est passée de 25 à 42 mégawatts avec l’achèvement du contrat de modernisation qui a officiellement ouvert ses portes lundi, a écrit l’agence de nouvelles AIM.

Ce travail découle d’une offre qui fut lancée en 2010 avec le début des travaux en novembre 2013 en charge du consortium français-norvégien composé de Cedelec et Hydrokarst Rain Power, qui inclus la modernisation hydroélectrique de Chicamba, également dans la province de Manica.

L’opération effectuée par l’entrepreneur de Mavuzi se composait de turbines de récupération et d’alternateurs, l’installation de nouveaux transformateurs, un nouveau système basse tension auxiliaire, la récupération de l’équipement à haute tension dans la sous-station principale, y compris les nouveaux disjoncteurs, des portes, des vannes, ainsi que plus de deux kilomètres de tunnel.

Le centre rouvert rejoint celui de Chicamba et dispose d’une capacité installée de 90 mégawatts, fournira également de l’énergie électrique à la province voisine de Sofala et du Zimbabwe, un projet qui a coûté 120 millions de dollars.

Construit il y a 60 ans, l’énergie hydraulique de Mavuzi est actuellement considérée comme la plus ancienne infrastructure de production d’énergie électrique au Mozambique, qui en novembre 2016 a aussi bien reçu en propriété la centrale de Chicamba et des lignes de transmission d’énergie et sous-stations, ceci en vertu d’un décret gouvernemental.

La reprise des deux usines a été financée par la Suède qui a fourni un don équivalent à environ 36 millions d’euros, la France, par l’Agence française de développement (AFD), avec un prêt bonifié de 50 millions d’euros et l’Allemagne un prêt commercial de 18 millions d’euros.

(macauhub)