Sao Tome et Principe : Le pays dans l’attente des investissements chinois après le rétablissement des relations diplomatiques

By | January 3, 2017

Le rétablissement des relations diplomatiques entre la Chine et Sao Tomé-et-Principe, après une interruption de près de deux décennies, offre la perspective d’importants investissements chinois dans l’archipel.

Le 26 décembre dernier, le ministre des Affaires étrangères de Sao Tomé, M. Urbino Botelho, a signé avec son homologue chinois une déclaration visant à « rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays et de consacrer tous les efforts pour installer à court terme des représentations diplomatiques par le biais des ambassades dans les capitales respectives ».

Le Premier ministre M. Patrice Trovoada avait annoncé environ une semaine avant la rupture des relations avec Taiwan qui existait depuis 1997, que Sao Tomé-et-Principe fut le seul pays lusophone à ne pas avoir des relations avec la Chine et à ne pas adhérer au Forum Macau.

Selon l’Africa Intelligence Monitor, sa fiche d’information a rapporté que le but de la Chine était de montrer aux autorités de São Tomé et Príncipe sa disponibilité à pouvoir financer des projets et / ou des actions, en l’occurrence le port en eau profonde sur l’île de Sao Tomé, annoncée en 2015, par la compagnie China Harbour Engineering Company (CHEC) et d’un budget de 800 millions $.

Entre autres projets, on y compte la construction dans une zone de 20 hectares jouxtant la capitale, d’un centre administratif, commercial, résidentiel, comprenant un nouvel hôpital, écoles et autres services publics.

Selon l’Africa Intelligence Monitor la banque Export Import Bank of China, a également déclaré qu’elle était ouverte au financement de sociétés chinoises intéressées à investir dans l’archipel.

Au cours de la phase de rapprochement, en 2014, il y a eu une levée partielle de l’interdiction à Sao Tomé-et-Principe de participer au Forum de Macao, en plus de l’ouverture d’un bureau de représentation dans la capitale Sao Tomé.

Le mois de juin 2014 s’est inscrit comme moment décisif, avec la venue à Pékin de M. Manuel Pinto da Costa, qui, malgré le caractère officieux, a démontré l’ouverture de la Chine en dépit des relations diplomatiques de Sao Tome avec Taiwan.

Sa visite comprenait les villes de Shanghai et Pékin, où M. Pinto da Costa a rencontré les autorités officielles et les entités étatiques fortement impliquées dans la coopération de la Chine avec l’Afrique, y compris la banque la banque Export Import Bank of China.

Parmi les autres projets chinois qui ont été envisagés figurent le déploiement d’un grand entrepôt de distribution de produits chinois et l’installation sur l’île de Sao Tomé d’un centre de distribution régional pour la diffusion du signal de la chaîne de télévision chinoise.

En 2015, la consultance Mckenzie a élaboré un plan de relance de l’économie de Sao Tomé, dans lequel il a déclaré que les investissements dans des secteurs comme le tourisme et l’agriculture étaient essentiels. L’agriculture de l’archipel est fortement axée sur des produits qui étaient très en demande pour leur haute qualité, comme le cacao et le café.

En 2015, le consultant Mckenzie a élaboré un plan de relance pour l’économie de Sao Tomé, plan pour lequel il a examiné les investissements décisifs dans des secteurs tels que le tourisme et l’agriculture, comme étant essentiels. L’agriculture de l’archipel est fortement axée sur des produits qui très demandés pour leur haute qualité, comme le cacao et le café.

La situation financière de l’archipel a probablement été la force motrice de la décision politique de M. Trovoada, car le pays dépend fortement des contributions, notamment de Taïwan et d’Angola, qui ont connu un ralentissement.

L’Africa Intelligence Monitor précise que Taiwan a ignoré les appels à l’aide de Sao Tomé, et le gouvernement ayant à cet effet réduit le montant des contributions au budget public ainsi que d’autres formes de soutien.

En guise de commentaire quant à la décision prise par le Conseil des Ministres de rompre les relations avec Taiwan, le premier ministre M. Trovoada a fait allusion à l’importance croissante de la Chine sur la scène mondiale, ce qui confère des avantages dans des partenariats.

« Nous devons tenir compte des poids spécifiques des grandes puissances, les principaux centres de décision, afin de positionner une petite île, isolée et sans grandes ressources. Nous devons écarter les sentiments et tenir compte de l’intérêt du pays et de l’Etat. Et l’Etat travaille sur la base de ses intérêts », a affirmé M. Trovoada.

Macauhub