Un chantier naval angolais s’associe à des entreprises chinoises pour construire des bateaux de pêche

By | March 27, 2020

La compagnie Sopesul -Sociedade de Pescas de Kwanza Sul en Angola prévoit d’augmenter la construction de bateaux de pêche semi-industriels en bois, afin de minimiser les coûts liés aux importations, avec des partenaires chinois, a déclaré le propriétaire du chantier naval au quotidien Jornal de Angola.

Monsieur António Vieira a déclaré que, pour pérenniser le projet, Sopesul et ses partenaires chinois, qu’il n’a pas nommés, préparaient un programme d’investissement d’une valeur d’environ 5 millions de dollars.

« Nous créons les conditions pour devenir le plus grand chantier naval d’Angola, avec la construction de bateaux de pêche semi-industriels et nous répondons progressivement aux graves lacunes dans ce domaine », faisait-il observer, révélant que « la bonne supervision » du ministère de la Pêche et de la Pêche, la mer, qui permettra l’octroi de licences pour les navires qui sont construits au chantier naval, dans la ville de Lobito.

Il a fait observer que les provinces de Cabinda, Zaïre, Bengo et de Kwanza Sud fourniront le bois pour construire les navires, et seuls les filets, le système GPS, le système de réfrigération et les moteurs à 40 nœuds et autres équipements devront être importés.

« Il n’y a pas de contraintes sur l’achat des matériaux dans le pays et en Chine, nous avons un fournisseur d’équipements pour la navigation électronique et la localisation des bancs de poissons », a ajouté monsieur Vieira.