Un nouveau consortium constitué en Angola pour explorer le gaz naturel

By | October 29, 2019

Selon les informations officielles publiées lundi à Luanda, l’Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants (ANPG) s’est associée à cinq groupes pétroliers pour créer un consortium visant à explorer, développer et produire du gaz naturel liquéfié à coûts partagés.

Le projet, estimé à 2 milliards de dollars, rassemble les groupes italien ENI, britannique BP, français Total et américain Chevron, qui exploiteront les ressources en gaz naturel des blocs 1, 2, 3, 14 et 15. L’objectif est de compenser la baisse de l’approvisionnement en gaz de l’unité de traitement du consortium Angola LNG dans la province du Zaïre.

Au sein du consortium, la compagnie Chevron détient une participation de 31%, BP 11,8%, Total 11,8%, ENI 25,6% et Sonangol Research and Production 18,8%.

La production de gaz naturel liquéfié d’Angola LNG se situe actuellement entre 800 et 900 millions de pieds cubes par jour, et la mise en service du consortium désormais construit devrait ajouter environ 420 millions de pieds cubes de gaz par jour à partir de 2022.

Monsieur Paulino Jerónimo, président de l’ANPG, a déclaré lors de la signature des accords que la constitution du consortium avait été faite sur invitation et impliquait une négociation directe avec les entreprises, qui a duré environ 10 mois, de janvier à octobre.