UNE MISSION CHINOISE VISITE LES INSTITUTIONS BRESILIENNES DANS LES DOMAINES DE LA PROMOTION DU COMMERCE ET DE LA GESTION DE L’ENVIRONNEMENT

By | March 3, 2017

Le lundi 6 mars, une cinquantaine de représentants des provinces chinoises du Delta de la rivière des Perles devraient arriver à Brasilia pour rencontrer des représentants du gouvernement brésilien dans les domaines de la promotion du commerce, de la gestion de l’eau, de la protection de l’environnement et de la durabilité.

Les réunions se dérouleront pendant deux jours au sein de la capitale fédérale. Une première réunion de la délégation, dirigée par M. Jackson CHANG, président de l’Institut de Promotion du Commerce et des Investissements de Macao (IPIM), se déroulera à l’agence brésilienne pour l’exportation et la promotion des investissements (Apex), homologue de l’IPIM au Brésil, qui présentera les expériences du gouvernement brésilien dans le domaine de l’économie verte et durable.

En plus d’une présentation d’Apex, il y aura également une exposition de représentants de l’Association de l’industrie de la canne à sucre (Unica), axée sur le thème des biocarburants et sa relation avec la durabilité.

Fondée en 1977, l’Unica représente les principales unités de production de sucre, d’éthanol (carburant à alcool) et de bioélectricité dans la région Centre-Sud du Brésil, y compris São Paulo.

Les entreprises membres représentent plus de 50% de la production nationale de canne à sucre et 60% de la production d’éthanol. Au cours de la récolte 2015/16, le Brésil a produit environ 617 millions de tonnes de canne à sucre, la matière première utilisée pour produire 31 millions de tonnes de sucre et 28 milliards de litres d’éthanol.

L’Apex a récemment créé le «China Group» qui couvre les actions liées à ce pays, qui est le plus grand partenaire commercial du Brésil.

Depuis le mois de juin 2016, le groupe chinois est présidé par le diplomate M. Roberto JAGUARIBE, ambassadeur du Brésil en Chine et en Mongolie.

Par la même occasion, l’agence qui est née sous le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Services, fait maintenant partie du ministère des Affaires étrangères, afin d’élargir le développement stratégique d’affaires.

Les membres de la délégation visitent également le centre de gestion opérationnelle du système de protection de l’Amazonie (Censipam), relié au ministère de la Défense et le système d’alerte hydrométéorologique. Ce travail, réalisé dans le nord du pays – le bassin amazonien – fait partie de l’action de surveillance stratégique de la région par le gouvernement brésilien. L’institution vise à gérer le système de protection de l’Amazonie (SIPAM).

Le directeur du Censipam, M. Pericles CARDIM, a déclaré à Macauhub qu’il y aurait une présentation plus détaillée de la surveillance pour prévoir les catastrophes naturelles telles que les inondations, la sécheresse, les tempêtes violentes et d’autres phénomènes naturels.

Parmi les partenaires figurent l’Institut national de la recherche spatiale (INPE), la commission géologique brésilienne (CPRM) et l’agence nationale de l’eau (ANA), qui devrait également être visitée par la délégation à Brasilia.

Le système de protection de l’Amazonie – Sipam dispose de trois stations satellites GOES et de deux stations satellites NOAA / MODIS / Metop, installées dans les centres régionaux de Porto Velho (RO), de Belém (PA) et de Manaus (AM) et 11 stations météorologiques de surface réparties dans les grandes villes des États du Mato Grosso (MT), du Tocantins (TO), de Roraima (RR), d’Amazonas (AM), de Rondonia (RO), d’Acre (AC), du Pará PA), Amapá (AP) et Maranhão (MA).

La délégation aura l’occasion de visiter le mercredi 8 mars prochain, les eaux du bassin amazonien lors de la visite, à Manaus, capitale de l’État d’Amazonas. La ville est située au centre de la plus grande forêt tropicale du monde – l’Amazonie – et au confluent des rivières Rio Negro et Solimões, qui, à leur rencontre, forment le grand fleuve Amazone. Le Rio Negro est le plus grand affluent de la rive gauche de l’Amazone, la plus longue rivière d’eau au monde et la deuxième plus grande en volume d’eau.

La région amazonienne est le plus grand bassin hydrographique au monde, couvrant plus de sept millions de kilomètres carrés (4 millions seulement au Brésil).

Avant de se rendre à Manaus, la délégation a prévu d’assister à une réunion avec le ministère de l’Environnement, à laquelle participeront des représentants du ministère de la Planification, du Développement et de la Gestion. Le programme comprend la présentation des thèmes de la politique environnementale brésilienne, tels que le Plan d’action pour la prévention et le contrôle de la déforestation dans l’Amazonie légale (PPCDAm) et la politique de l’eau.

En ce qui concerne le Ministère de la planification, du développement et de la gestion, l’approche comprendra des projets axés sur la protection de l’environnement et le développement rural, le financement extérieur, qui intéresse la délégation chinoise.

La délégation en visite au Brésil est composée de représentants du groupe « 9 + 2 », du Delta de la rivière des Perles. Il existe neuf provinces dans le sud de la Chine – le Guangdong, le Sichuan, le Fujian, le Hainan, le Guangxi, le Yunnan, le Hunan, le Guizhou et le Jiangxi – et les régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao. La région du delta, une des plus développées de la Chine continentale, est formée par de nombreuses rivières, y compris la rivière des Perles.

(macauhub)